Jugeons les juges !

Aujourd’hui comme hier, les juges disposent d’un pouvoir exorbitant : ils peuvent ruiner votre vie, suivant leur bon plaisir, ou leur souverain déplaisir.
Pour juguler ce pouvoir qui est potentiellement, et souvent, réellement malfaisant, existe-t-il un contre-pouvoir qui protégerait le simple citoyen, ou plus souvent, l’homme politique à la retraite ?

Vous aurez beau chercher, vous ne trouverez pas ce nécessaire contre-pouvoir à l’arbitraire des juges !
Il est pourtant évident que, si vous donnez à un homme ou une femme un certain pouvoir, il faut toujours prévoir une instance de contrôle. Les Ricains ont résolu le problème à leur façon, brutale comme toujours,  en faisant élire les juges : il n’est pas sûr que cette solution soit satisfaisante. Il est plaisant de noter que les Ricains sont fiers de leur système judiciaire tordu, mais qu’ils nous envoient des films où des garçons-vachers font la justice eux-mêmes avec la bible dans une main et le Colt dans l’autre (1) : le rêve et la réalité ont divorcé depuis longtemps aux U.S.A.

Déjà que les fonctionnaires français sont les rois de l’impunité, alors les juges en sont les empereurs. Si vous n’en êtes pas déjà convaincu, reportez vous à l’affaire d’Outreau et à la mascarade(2) de l’affaire Agnelet.

Il y a, certes, le conseil supérieur de la magistrature, cette farce institutionnelle.
Les juges jugeant les juges : l’esprit de corps l’emportera toujours, comme au Conseil de l’Ordre des médecins.

Le juge se drape dans sa dignité, et nous la joue justicier. La bonne blague !
Il suffit d’écouter cette vipère d’Eva Joly pour constater que l’indépendance n’est pas la neutralité, et encore moins l’équité, loin s’en faut. Quant la norvégienne Eva Joly nous fait de la réclame pour l’indépendance de la justice, le Français sensé n’a pas vraiment envie d’acheter le produit, un peu comme pour la voiture sans freins, en promo sur le site Leboncoin : très bon état général, freinage à revoir, sans contrôle technique. Dans les Espagnes, le juge Garzon a voulu faire Zorro : il n’a pas vraiment convaincu nos voisins. Il s’est pris les pieds dans le tapis de la séparation des pouvoirs, le pauvre Garzon !

N’en déplaise au syndicat de la magistrature (SM comme Sado-Masochiste), le contribuable paye les juges pour qu’ils appliquent, avec discernement, les lois et règlements en vigueur, et non pour qu’ils élaborent une doctrine néo-platonicienne,ou plutôt archéo-trotskyste, du Bien et du Mal.

Si la loi est inique, comme trop souvent en France, le sujet relève, hélas, des Assemblées parlementaires, mais pas des juges en tant que tels. En tant que citoyens, bien évidemment, ils ne sont pas empêchés d’éclairer nos brillants députés, qui seront à leur écoute, toutes tendances confondues, pour le soulagement de la Nation.

Les faux-derches qui me diront qu’ils font confiance à la justice de leur pays recevront un coup de pied soigneusement ajusté.

Pour le Président Bilger, qui monte sur ses grands chevaux, je citerai le président Achille de Harlay, un de ses illustres prédécesseurs, qui disait, au milieu des troubles de la Ligue, qu’il avait tellement confiance dans la justice que, si on l’accusait d’avoir volé les tours de Notre-Dame, il commencerait par se sauver.

Le mot de la fin pour Montesquieu :
Les hommes, fripons en détail, sont en gros de très honnêtes gens; ils aiment la morale. 😉

__________________________________________________________

Post-scriptum : le métier de juge vous met au contact de réalités que je ne souhaite pas connaître, et je ne l’exercerai pas pour tout l’or du monde.

Note 1 : plus récemment, les gardiens de bestiaux ont été remplacés par l’inspecteur « Dirty » Harry, et la bible a disparu.

Note 2 : le terme de mascarade est choisi à dessein : les francs-maçons ne sont que des adolescents attardés qui adorent les déguisements. Ils m’ont toujours fait penser à une confrérie vineuse, en 100 fois plus coincés :.

Publicités

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article a été publié dans actualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s