L’ermite errant

L’ermite errant

LE roman berrichon par excellence de Janine Perdequouille

Même si elle reste une vraie femme, Janine Perdequouille est un type, celui de la scribouillarde régionaliste. Ni précieuse ridicule, ni femme savante, elle incarne à merveille la savante précieuse, femme forte d’une érudition sans égale dans les us et coutumes du Berry, d’antan et d’aujourd’hui.
Moderne George Sand, féministe d’avant-garde, elle s’est révoltée contre les injustices faites aux femmes dans notre société avec d’immortels ouvrages comme :

L’étang aux diablesses
Les maitres-glandeurs, une brillante dénonciation du machisme des endocrinologues.
François le champion.
La petite gisquette.
Les chemins de la justice retrouvée.
Le bucher des allumeuses.
Beaucoup de bruit pour presque rien.
et surtout L’ermite errant, espèce de Da Vinci Code au pays des birettes.
Le Docteur Faust
Un ancien pubard parisien d’Euro-RSCG, Frédéric Hébété, a mis assez d’argent de coté pour quitter les affaires à la cinquantaine, fortune faite, et rechercher enfin la joie de vivre et l’insouciance, loin des substances illicites, des plaisirs faciles, tarifés et frelatés, et des individus factices.

Tenté par le retrait du monde, il décide de se faire ermite. Après trois jours passés dans une caverne du Haut-Berry, au milieu des chauve-souris, il s’aperçoit qu’il ne supporte ni la solitude, ni l’absence de confort, ni les chauve-souris du plafond. L’exil intérieur lui plait, et la bonne cuisine aussi. Cherchant une synthèse entre ces deux aspirations contradictoires, le camping-car apparait comme la solution parfaite. Il pourra se protéger du monde dans sa coquille, et la coquille sera mobile : Eurêka !

Il devient ainsi l’Ermite Errant, un personnage de légende berrichonne, que Janine Perdequouille fait vivre sous sa plume alerte.

L’Ermite retrouve dans ses périples une romancière parisienne, venue se cacher en Berry après de multiples échecs professionnels, sentimentaux et esthétiques : Katherine Bankal, une éclopée de la vie. Elle a ouvert un gité rural, et soumet ses hôtes à la torture pour leur extorquer leurs histoires de vie. Mais le subterfuge échoue, car elle ne reçoit que des bobos, qui ont tous la même histoire à raconter : le déracinement dans une métropole.
L’Ermite croise aussi le chemin d’un sinistre charlatan, psychanalyste et cultivateur de champignons hallucinogènes, le professeur Lezout, un manipulateur qui s’inspire du Docteur Knock. Le Professeur Lezout gagne sa vie grâce à des cours de leadership à Sciences-Pipo, où il subjugue des petites bourgeoises prétentieuses.

L’Ermite Errant culbute Katherine Bankal qui aime les sensations fortes, puis s’en débarrasse en la présentant au professeur Lezout : ces deux-là découvrent qu’ils se complètent dans l’écriture d’histoires à dormir debout. Cependant,  le complot des blouses blanches, qui surveillait le professeur Lezout depuis longtemps, a décidé de faire le grand ménage …..

Éditions de la Debeurdinoire. Ourouer-les-Bourdelins (18350).
666 pages pour 19.99 euros

Publicités

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article, publié dans Berry, littérature, psy, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s