La véritable LOGIQUE des sites de rencontres

La véritable LOGIQUE des sites de rencontres

Un site internet de rencontres est une entreprise commerciale, pas une association philanthropique.
Le marché de cette entreprise à but purement lucratif est le marché de la solitude. Comme tout marchand avisé, cette entreprise cherchera à fidéliser ses clients, donc à les maintenir dans une solitude affective soigneusement orchestrée par des moyens bien camouflés. Son seul objectif consiste à maximiser le revenu tiré de chaque client, mâle ou femelle.
Pour ce faire, chaque client doit rester abonné le plus longtemps possible, et donc ne doit pas trouver de partenaire stable.
Sinon il se désabonnerait du site.
L’objectif du client du site Internet est diamétralement opposé : trouver la bonne personne en un minimum de temps. Par bonne personne, il faut comprendre : caractère et age compatibles, non marié et proche géographiquement.

Après six mois d’expériences sur un site très populaire en France, le Rabouilleur, pas très affuté sur ce coup, a enfin compris le fonctionnement de ces sites de rencontre, et il a pu constater que son retour d’expérience était identique à celui d’une de ses cousines :
Les profils qui sont visibles et proposés ne correspondent pas aux critères de la demanderesse, par exemple le mâle proposé est beau et proche mais il est MARIE, ou alors il est beau et libre, mais à plus de deux heures de route, et les deux tourtereaux ne peuvent pas déménager.

Il faut savoir qu’un site de rencontres sur Internet se construit en utilisant deux types de professionnels : des informaticiens pour élaborer des algorithmes de recherches et des psychologues-manipulatrices pour donner les paramètres de ces algorithmes.
Comme chaque abonné répond à un questionnaire approfondi, le profilage psychologique s’apparente à un jeu d’enfant.
Il devient donc élémentaire, mon cher Watson, de proposer aux clients des profils qui ne leurs conviennent pas : fumeur avec non-fumeuse, monogame avec polygame, femme libérée avec homme psycho-rigide, croyant avec athée, intellectuelle avec bricoleur, matérialiste avec idéaliste, empoisonneuse avec guérisseur, chasseur avec écologiste, Cancer avec Capricorne, femme vénale avec homme fauché, couguar avec retraité, etc, etc … Et si cela ne suffit pas, vous présenterez un Basque à une Alsacienne, ou un Niçois à une Brestoise, ou encore un Ch’timi à une Catalane.

Si, par hasard, le malheureux abonné trouve une personne avec qui l’adéquation est optimale, alors il ne peut pas dialoguer avec cette personne.
Le cas est arrivé à de multiples reprises au Rabouilleur : une personne flashe sur lui, il flashe sur elle, et les messages ne parviennent pas au destinataire. Tous les messages finissent dans la poubelle du Cyber-Espace, mais pour ne pas désespérer le client le programme affiche message reçu. Quelle preuve avez vous que le message a bien été envoyé ? AUCUNE. Il existe une variante du scenario : vous recevez un message d’une charmante personne en parfaite adéquation, mais le profil apparait comme  supprimé par la police du site, la très efficace Webstapo.

Comme le Système est totalement vérolé, la première chose à faire pour avancer consiste en une prise de conscience du phénomène, la seconde, d’élaborer des stratégies de contournement, ce qui nécessite d’éviter le profilage, donc les traquenards de vérification, du type Badge, ou autres brevets foireux de gentilhomme.

La prise de conscience vous permettra d’éviter la dévalorisation et le désespoir. Pour vous consoler, le Rabouilleur, dans un élan inouï de bienveillance, cette tarte à la crème des magazines pour pétasses, vous livre une anecdote authentique qui doit vous permettre de remettre les choses en perspective.

Avant les sites Internet de rencontre, dans la préhistoire du Cyber-Espace, existait le Minitel, et surtout les messageries coquines, plus connues sous le nom de Minitel rose.

Un collègue du Rabouilleur fournissait en matériel informatique une de ces messageries lubriques, où des mâles pleins de sève cherchaient un exutoire à leurs désordres hormonaux. Ce collègue instruisit le jeune Rabouilleur, alors aussi niais que le pauvre Danceny des Liaisons dangereuses, de la cruelle réalité. Au siège de cette messagerie rose, il y avait un plateau de travail rempli de grands-mères devant des écrans, payées pour envoyer des obscénités à leurs correspondants qui se faisaient facturer très cher la communication. Et les grands-mères, avec leur très longue expérience de la vie, en connaissaient des vertes et des pas mûres. A l’autre bout, Christian pensait dialoguer avec Cindy, malheureuse Brestoise en chaleur et esseulée, à la jeunesse perverse, et exilée à Paris à cause d’un concours administratif absurde, alors qu’il discutait avec Fernande qui complétait sa maigre retraite, tout en tricotant des mitaines pour Dylan, son petit-fils adoré. La apparences sont trompeuses ! Et surtout, méfiez-vous des grands-mères ! Derrière sa façade bonasse, la grand-mère est une créature illogique qui ne sait qu’appliquer de vieilles recettes. Hélas ! pour progresser dans ce monde de requins, de hyènes et de chacals, il convient d’innover, et donc de trouver de nouvelles recettes. Si, par chance, ou par labeur, vous découvrez une nouvelle recette, alors la grand-mère vous empoisonnera l’existence pour connaitre vos secrets de fabrication, répliquant ainsi l’histoire d’Isis avec Ra, ou celle de Merlin l’Enchanteur avec la fée Viviane.  C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Une fois que vous avez saisi tous les défauts de votre grand-mère, il faut se rendre à l’évidence : cette personne vous veut du bien, mais elle ne connait absolument pas l’art et la manière d’y parvenir, par un manque patent de simplicité dans sa démarche oblique. Est-ce vraiment important ? En fait, non, car cette  grand-mère qui vous pompe l’air (toxique)  ne fait que ressasser le passé, alors que vous incarnez l’avenir.

Et l’avenir n’est pas radieux pour les grands-mères. En effet, avec les avancées de l’intelligence artificielle, les messageries lubriques sur Internet ont licencié les grands-mères pour les remplacer par des robots, les infâmes chatbots.
Où est le progrès ? Nulle part ! vous discutez avec des simulacres, comme un pauvre hère, enfermé dans la Caverne de Platon, le perroquet de Socrate.

On retrouve ainsi dans cette étude de cas le triptyque de la démarche scientifique : observation, réflexion, action.
La réflexion consiste à extraire de l’INFORMATION d’une ensemble de faits, ou à découvrir un ORDRE caché derrière une réalité apparemment absurde.
La thermodynamique nous enseigne que pour mettre de l’ORDRE dans le Chaos, il faut fournir de l’Énergie, et nous en trouvons ici une nouvelle vérification expérimentale.

Voici l’homme ! Ecce homo ! Il passe du cas très particulier d’un site Internet véreux au cadre général de l’ordre du Cosmos, et gratuitement en plus.

 

Publicités

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article, publié dans économie, psy, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s