Opération Dictionnaire

Opération Dictionnaire
Gérard de Villiers  ( 200 millions de livres vendus)
Éditions Gérard de Villiers – Asnières sur Seine.

Recension :
On ne présente plus Son Altesse Sérénissime (SAS) Malko Linge, authentique prince autrichien, intérimaire à la CIA pour restaurer le château de ses ancêtres qui tombe en ruines. Les services secrets américains espionnent la nébuleuse de l’Alliance Collectiviste, plus connue sous le nom d’Al-Coll, une organisation terroriste qui menace l’Occident Libéral.  L’Al-Coll est un fléau, on ne le répétera jamais assez !

La NSA a détecté sur Facebook une activité suspecte dans les zones tribales du Haut-Berry. Les affiliés locaux d’Al-Coll, les Lahikars vont lancer l’Opération Dictionnaire pour intoxiquer toute la jeunesse européenne avec de la propagande communiste, dans la grande tradition de Gramsci et d’Orwell. Pour faire échouer ce complot communiste, Malko est expédié en urgence absolue dans la haute vallée de l’Yèvre, véritable mosaïque de tribus : en plus de l’ethnie majoritaire, les Berriauds, il y a les Écossais qui tiennent le Pays-Fort, les Fils des Vikings installés sur le piton de Sancerre, et des Hmongs dans le Verger-Foretin. Sur place, SAS constate que les barbus locaux s’appuient sur deux milices fortement armées : les Gardiens de la Laïcité et la Brigade féminine des Excitées-Sans-Frontières, les plus fanatiques de tous. Grâce à deux chefs Hmongs, Loc Dû et Loc Theu, Malko parviendra à échapper aux miliciens et miliciennes tarés et à faire échouer l’Opération Dictionnaire. Une fois de plus, la liberté de l’Occident est sauvée d’extrême justesse.

Pour les adultes, il y a bien sûr des épisodes scabreux. D’abord une baignade érotique avec une prof de biologie totalement sadique , ensuite Malko joue au docteur Lacan avec une psychiatre bien plus déglinguée que ses patients, puis SAS neutralise allègrement Aurora, une alcoolique à gros seins, femme fontaine, cyber-fliquette, et néanmoins vilaine grand-mère, en plus d’être fonctionnaire retraitée : ambiance torride !

Du sexe, de l’exotique, du libéral : que du bonheur ! A consommer sans modération !

Publicités

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article, publié dans Berry, littérature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s