Sylvie, grand-mère inculte

Sylvie, grand-mère inculte

Le Rabouilleur a croisé récemment le chemin d’une grand-mère prénommée Sylvie, qui roule en Mercedes, signe d’une certaine réussite matérielle, mais dépressive, signe d’une faillite spirituelle.

Cette grand-mère faisait des randonnées avec le Rabouilleur, et, lors des haltes propices au papotage, elle se permettait d’opposer un rictus méprisant aux réflexions profondes et pleines de bon sens du Rabouilleur, nouveau péripatéticien (1).

Cette grand-mère souffrait d’un symptôme dépressif, classique et banal, puisqu’elle ne trouvait aucun sens à son existence. Ce sont des choses qui peuvent arriver. Le psychothérapeute parisien, Capricorne pompeux et désespéré, adepte des vacances à Chicago, haut-lieu du satanisme, appelle ce phénomène la dépression noogéne. Encore une fois, donner un nom à un phénomène ne constitue aucunement une avancée scientifique, au contraire de ce que pensent les suppôts d’Hippocrate.

En réalité, cette grand-mère inculte et limitée ignorait complétement cette vérité d’Héraclite : La vie est une lutte.

Pour être plus précis, le fragment d’Héraclite est le suivant : « Le combat est le père de toutes choses ». Vous noterez le présupposé odieusement sexiste de ce fragment. Une féministe, disciple de Sainte Simone de Beauvoir, aurait dit : « La lutte est la mère de toutes choses ».

Cette vérité générale se confirme dans la biologie. En effet, tout organisme vivant doit s’adapter à son environnement : le macrocosme. Cette adaptation, si l’environnement est agressif, mobilise des ressources. Bref, le macrocosme génère du stress, et l’organisme réagit à ce stress, il est programmé génétiquement pour le faire.

Il y a donc deux situations pathologiques : l’absence de stress et le trop plein de stress. La première situation conduit à l’apathie, la seconde au surmenage, à l’épuisement, ou burn-out en sabir anglo-saxon.

Bref, pour bien vivre, il faut trouver de bons combats et les mener à bien.

Le prince Philippe, duc d’Édimbourg, nous fournit un modèle à suivre. Empêchè par le protocole de rien faire et de rien dire, relégué au rôle difficile et peu gratifiant de coach de la reine d’Angleterre, il s’est pleinement investi dans l’Écologie, via le WWF, avec beaucoup de succès.

_________________________________________________________________________
Note 1 :
En grec ancien, un péripatéticien désigne un promeneur, et aussi un disciple d’Aristote, qui dispensait son enseignement oral lors de promenades.

Publicités

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article, publié dans actualité, psy, sciences, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sylvie, grand-mère inculte

  1. Je m’inscris en faux contre votre affirmation : »le combat est le père de toute chose ». Le Père de toute chose, c’est…le dieu Odin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s