Le temps de l’action

Passage de la Mer Rouge

Passage de la Mer Rouge

Le temps de l’action

M. Charles Gave, brillant économiste, avait sonné le tocsin dans sa chronique du 17 septembre 2018, sur son site de l’institut des libertés, avec un billet intitulé « France, réponds à ma triste querelle ! ».
Pour M. Gave, après le temps de la réflexion, vient nécessairement le temps de l’Action.
Aussi, il a décidé de mettre les mains dans le cambouis de la politique, et il a bien raison, concernant les prochaines élections pour la très malsaine Union Européenne.

Dans cet éditorial bien inspiré, il expliquait sa volonté de descendre dans l’arène politique aux cotés de Nicolas Dupont-Aignan.
Son choix est éminemment rationnel et sympathique.
Entre la peste mondialiste du macronisme et son faire-valoir, le choléra lepeniste et stérile de la déménageuse bretonne qui ne cesse de vociférer sans proposer aucune solution réaliste aux maux dont souffre la France, il a choisi une troisième voie. Choix du cœur comme de la raison.

Dans ces conditions, le Rabouilleur ne peut que souscrire à ce noble dessein, et il ressortira à cette occasion sa carte d’électeur pour tenter de peser, avec d’autres Français, sur le cours de l’Histoire.

Évidemment, les réflexions fort pertinentes et bien argumentées de M. Gave ne pouvaient que lui attirer des ennuis, des pressions et des menaces. Aussi le billet litigieux à prestement disparu du paysage Internet. La réponse à la triste querelle ne s’est pas faite attendre : 24 heures chrono ont suffi pour apporter à M. Gave l’accusé de réception, sans doute via un petit factotum fait de la même farine que le sbire Benalla.
Le Rabouilleur souhaite longue vie à M. Gave.

La lutte continue !

_______________________________________________________________________________
Note sur l’illustration du Passage de la Mer Rouge :
Il y a un tunnel, avec une lumière au bout. Mais le prophète tourne le dos à la lumière, pour mieux avancer. Comprenne qui pourra !

Publicités

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article, publié dans politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s