Évolution des machines

Machine calculatrice de Blaise Pascal

Calculatrice de Blaise Pascal

Évolution des machines

La machine est juste un outil très, très évolué.
Un des premiers outils créés par l’homme est vraisemblablement le filet du pécheur ou le collet du chasseur-cueilleur.
Moyennant une ficelle, un de nos ancêtres, plus malin que les autres, a réussi à piéger des lapins sans trop se fatiguer.
Le progrès technique était lancé, et rien n’allait l’arrêter.

Au 21éme siècle, l’homme a tellement perfectionné le procédé que nous avons des machines qui peuvent souder, peindre, faire des calculs très compliqués pour prédire la météo, ou l’avenir des valeurs boursières, et bien sûr, fliquer et manipuler les individus via Facebook, rêve ultime de tous les dirigeants, passés, présents et futurs.

Le Rabouilleur pourrait faire un exposé sur les moteurs et conséquences du machinisme, sous les angles techniques, économiques et sociaux, ce qui serait très instructif.
Il pourrait aussi faire un exposé sur la construction et l’architecture des logiciels, composants essentiels des machines modernes, car il a étudié le sujet en profondeur, en vrai professionnel. Et un bel algorithme est presque toujours un algorithme efficace !

Mais tel n’est pas son bon plaisir !

Son bon plaisir est d’observer les délires des néo-féministes sur le thème de la sorcellerie, thème porteur sur la Toile, où s’agite une armada de pétasses qui prétendent soigner le mal-être de leurs consœurs par les cristaux, les tarots, le développement personnel, la gymnastique, la fusion avec le Cosmos, l’équilibre du yin et du yang, la recette du bonheur en 10 ou 33 leçons, la sexualité sans risques, l’harmonie d’une chair faible avec un esprit plus faible encore, la cure de l’éternelle jouvence, et autres fariboles, dignes de la balance des quatre humeurs de ce vieil Hippocrate.

Quelle rigolade ! et gratuite en plus !

On rigole bien aussi en parcourant Madame Figaro qui nous dévoile les trois grands secrets de la médecine ayurvédique, à savoir une nourriture saine, un bon sommeil et une sexualité épanouissante. Et dire que la Civilisation Occidentale ignorait ses grands principes orientaux ! Évidemment, les choses se compliquent un peu plus quand il s’agit de mettre les principes en application. Pour les insomnies, Madame Figaro ne dit pas si elle préconise l’infusion de camomille ou les benzodiazépines, voire les deux ensemble. Mais alors, gare aux interactions ! Rien n’est simple, tout se complique ! Et si vous expliquez posément à Madame Figaro qu’elle enfonce des portes ouvertes, cette stupide femelle se mettra à pleurnicher que vous dénigrez son travail novateur pour des raisons odieusement sexistes, et à jouer à la victime du patriarcat oppresseur. Quant à Giacomo Casanova, grand mangeur, gros dormeur et vigoureux amoureux, il ressemblait à Monsieur Jourdain : il faisait de l’ayurveda sans le savoir. Quelle belle intuition, chez ce sympathique Vénitien !

Le stade ultime de la rigolade se trouve dans la série Yankee intitulée Charmed, ou Ensorcelé(e) en bon Français, où vous observez trois femelles qui incarnent chacune un des trois aspects de la personnalité humaine : la sensuelle, la sentimentale et l’intellectuelle. Cette série s’inscrit dans la vieille tradition du néo-paganisme Anglo-saxon, avec comme figure de proue la sorcière,  guérisseuse à la fois bienveillante et inquiétante, car aussi timbrée et irrationnelle que la gauchiste George Sand. Bref, le Logos n’a pas droit de cité, et, en même temps, l’empirisme le plus total s’impose comme solution UNIQUE à TOUS les problèmes.
Ces trois femelles appliquent bêtement de vieilles recettes, tirées du Livre, sorte d’immonde grimoire légué par une grand-mère éminemment suspecte. Cette abjecte grand-mère Yankee ne peut nullement se comparer à l’illustre Ginette Mathiot, providence des ménagères et des célibataires endurcis, célèbre conservatrice du patrimoine culinaire Français dans son livre culte : je sais cuisiner, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires, et disponible en 2018, pour le prix dérisoire de 7,10 euros. Comme disait une des grand-mères du Rabouilleur : « le chemin du cœur de l’homme passe par son estomac« .  Erreur anatomique, mais vérité psychologique ! Cette pauvre grand-mère connut malheureusement une fin de vie assez triste, s’étant empoisonnée par de mauvais médicaments. A cette époque, assez tragiquement, les Grands Scientifiques n’avaient pas encore assez d’éléments pour faire le tri entre le bon grain et l’ivraie de toutes ces potions empiriques concoctées par monsieur Homais, par le dangereux, cupide et Berrichon suppôt d’Hippocrate Jacques Servier, ou par d’autres apprentis-sorciers du même acabit.  L’ignorance n’est PAS une force ! Merci Orwell !

Tous les épisodes de la série Charmed suivent le même canevas : la trame narrative repose sur les errements de ces trois pimbêches qui cherchent un remède dans le Livre et ne savent pas si elles doivent appliquer la clause 18 ou la clause 29, voire l’annexe technique numéro 5, comme le feraient des juristes.
Malheureusement pour elles, le droit et la biologie humaine ont peu de points communs : la médecine peut se décliner en traitements préventif, curatif ou symptomatique, après un bon diagnostic, ce qui n’est pas à la portée de tous les suppôts d’Hippocrate, loin s’en faut, alors que le droit ne contient qu’une liste de châtiments proportionnés à un crime, depuis le célèbre Code de Hammurabi. Cependant, Casanova, dans ses Mémoires, soutient que les médecins et les avocats appartiennent à deux professions qui se ressemblent et qu’il faudrait supprimer. D’après lui, les avocats ruinent leurs clients plus souvent qu’ils ne les enrichissent dans d’interminables procès , et les médecins tuent plus de patients qu’ils n’en sauvent. A chacun d’en douter ou d’en juger ! Mais, comme l’avocature et la médecine se féminisent à grande vitesse, la sinistre conjecture du Vénitien se crédibilise de plus en plus. En vérité, je vous le dis :

qui voudrait de Marlène Schiappa comme avocate ou comme guérisseuse ?

Dans cette propagande Yankee de la série Charmed, les mâles sont bien sûr réduits à l’état de faire-valoir totalement émasculés, ou d’abominables psychopathes dénués de tout sens moral, donc, soit des niais, soit des salauds, comme dans Les liaisons dangereuses. Ce manichéisme stupide et typiquement féminin se dépasse facilement en suivant Nietzsche qui nous conseille de vivre par delà le bien et le mal.
En conclusion : une autre niaiserie pour la promotion insidieuse du matriarcat !

Le matriarcat est une combine foireuse qui ne fonctionne JAMAIS, et pour preuve irréfutable la carrière de Jules Mazarin, illustre natif du Cancer (1602-1661), bien obligé de piloter cette cruche d’Anne d’Autriche, belle, sensuelle, bigote, impérieuse, susceptible,  et terriblement limitée dans l’intellect. Mazarin, faux prêtre et vrai militaire, détestait le droit, à bon droit. Il dut néanmoins s’atteler à la rédaction de la Paix des Pyrénées, qu’il arracha aux Espagnols, en les enfumant par un épais brouillard juridique.
Dans la vie, on ne fait pas ce qu’on veut, mais ce qu’on peut !

Le complot vous observe !

Publicités

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article, publié dans économie, sciences, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s