Darwin et Schrödinger

marsu

Houba ! houba ! hop !

Darwin et Schrödinger

Avec le Français Louis Pasteur, deux Scientifiques en particulier ont fondé la biologie moderne, un Britannique et un Autrichien :
Charles Darwin et Erwin Schrödinger, le premier en partant par le haut, en étudiant la dynamique des  populations, le second en partant par le bas, par les lois de la physique, en particulier celles de la thermodynamique et de la physique statistique, pour fonder la biologie moléculaire. Comme toujours, 1% des Scientifiques fait 99% du travail, et le reste de la tribu lui crache dessus.

La pensée de Darwin peut se résumer ainsi :
La Vie est une lutte pour la reproduction, et seuls les plus aptes se reproduiront.
Des demeurés, comme l’informaticien Houellebecq en font de mauvais romans déprimants, et ainsi de l’argent. En effet, les lectrices aiment les histoires bien pourries, car les malheurs de leurs concurrentes les consolent de leurs propres déboires. Mais ceci est une autre histoire de Schadenfreude, peu intéressante, car triviale et assommante, sauf dans les cas de la marquise de Merteuil, d’Emma Bovary et d’Anna Karenine, trois cas esthétiquement parfaits d’échec intégral.

La pensée de Schrödinger peut se résumer ainsi :
La Vie est un processus physico-chimique qui obéit à deux contraintes opposées :
maintien d’un ordre nécessitant une reproduction robuste du semblable, et agitation thermique conduisant au désordre. Dans la cybernétique, un système est robuste quand une modification, pas trop importante, des caractéristiques de sa dynamique ne modifie pas sa forme, ou morphologie. La prédiction du physicien Schrödinger sur la structure matérielle de l’hérédité, un cristal pseudo-périodique, a été confirmée par l’expérience : l’ADN est une structure pseudo-périodique, avec un alphabet à 4 lettres soit A, C, G et T, avec des mots de 3 lettres, les codons, et avec des phrases, les gènes. Les phrases sont ensuite organisées en chapitres qui s’appellent des chromosomes. Avec un chapitre particulier : le chapitre sexuel, qui fait toujours vendre du papier, ou des vidéos.

Mais, telle forme de vie qui était la plus apte à un moment donné peut se révéler totalement inadaptée si le milieu change, ce qui ne manque jamais de se produire. Et si le milieu change, le marginal (en globish : outsider) peut se transformer en phénix des hôtes de ces bois.

Comment concilier la robustesse de la vie et sa nécessaire adaptation aux changements du milieu ?
Par les mutations, ou métamorphoses aléatoires et contingentes, qui sont de deux natures :
Les mutations faibles, et les mutations fortes, de nature géométrique.

Machine : En avant toute ! Cap au 180 ! Retour à Ithaque !

Dans une assemblée de biologistes, il se trouvera toujours au moins un clone du grand pénible Anglais Richard Dawkins pour sortir cette saillie (en globish, les cuistres disent une punchline) :
La vie est une maladie sexuellement transmissible dont l’issue est toujours fatale.
Ensuite, tous les autres biologistes se bidonnent comme des tordus. Les biologistes ne sont pas des gens sérieux, au contraire des vrais géomètres, comme René Thom, père de la théorie des catastrophes ! En mathématiques, une catastrophe désigne une transition d’un système qui perd sa robustesse et change de forme.
Par contre, la biologie peut payer, par ses aléatoires retombées thérapeutiques, alors que le géométrie, bien plus ardue, ne paye jamais. Répétons-le : JAMAIS ! Il existe une célèbre exception où la géométrie aurait pu payer, mais qui finit par cafouiller : l’exception de Grigori Perelman.
Mais c’est une histoire Russe, donc totalement incompréhensible pour un Français.

– Où est la justice, madame Michu ?
– Nous vivons dans un monde imparfait ! Il faudra vous y faire.
– Aaaaaargh ! et gloups !
________________________________________________________________________

Bibliographie :
Tous les arguments de cet article sont tirés de deux ouvrages de référence :

Qu’est ce que la vie ? – De la physique à la biologie
Erwin Schrödinger
https://www.decitre.fr/livres/qu-est-ce-que-la-vie-de-la-physique-a-la-biologie-9782020202237.html

Stabilité structurelle et morphogenèse
René Thom
https://www.eyrolles.com/Sciences/Livre/stabilite-structurelle-et-morphogenese-9782729600815/
Actuellement indisponible quoique indispensable. Pourquoi ?

Parce que la direction du marketing est peuplée d’incompétent(e)s qui ne savent pas faire fructifier leur capital, ou les talents dont ils sont les dépositaires, comme dans la célèbre parabole du Nouveau Testament.
A mon commandement !

Feu sur la direction du marketing !

missile_2

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article, publié dans sciences, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Darwin et Schrödinger

  1. Pangloss dit :

    De toutes façons, c’est foutu.

  2. Je vais inverser la maxime pessimiste de votre blog :
    Nous ne sommes pas à l’abri d’une heureuse surprise.

  3. Pangloss dit :

    Pour un pessimiste, les surprises ne peuvent être qu’heureuses.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s