Europe

Le complexe bureaucratique de Bruxelles, patronné par la Teutonne Ursule von der Schiessen entretient volontairement une confusion entre l’Europe, une entité culturelle Occidentale, et l’Union Européenne, un vampire créé par une mafia de mandarins-scribes-charlatans, et surtout vampire qui boit le sang des peuples.

Les projets européens qui ont réussis se sont construits hors du cadre bureaucratique des fonctionnaires merdiques de Bruxelles, et sont au nombre de trois :
Dans l’espace, le programme de la fusée Ariane dans ses différentes versions.
Dans l’aéronautique, le programme Airbus, démarré en 1970 avec l’A300.
Dans les transports, le tunnel ferroviaire sous la Manche, plus connu sous le nom d’Eurotunnel.

Eurotunnel est une entreprise de génie civil qui peut s’envisager sous deux angles, l’un technique, l’autre économique.
En effet, le tunnel sous la Manche restera dans l’histoire comme une réussite technique conjointe des Français et des Britanniques, mais aussi comme une des plus impressionnantes couillonnades économiques du 20e siècle, dont le Rabouilleur fut une victime collatérale pour 1.500 euros, avec tant d’autres. Mais il faut être pris, pour être appris.

Voici bientôt sur ce site, la très véridique et très horrifique histoire d’Eurotunnel, qui ne servit qu’à enrichir des veuves de Miami, au détriment du petit épargnant Français. Le lecteur y trouvera, pour son plus grand plaisir, un exemple de magie comptable, une forme redoutable de magie noire.

Avant d’étudier la cas particulier du tunnel sous la Manche, il convient de connaitre le cas général du financement d’un projet d’investissement. Un investissement procède de deux phases : une première phase de construction qui implique des dépenses, et une seconde phase dite d’exploitation qui génère des recettes. Les exemples les plus connus sont le dépôt et l’exploitation d’un brevet, une autoroute à péage, un pont ou un tunnel à péage, et le cas le plus simple : un barrage hydro-électrique, qui va servir de cas d’application.

Les données du problème sont les suivantes :
Vous êtes l’heureux propriétaire d’un moulin à eau désaffecté datant du Haut Moyen-Age. Vous décidez de rentabiliser la chute d’eau en lui faisant produire de l’électricité, verte, renouvelable et écologique.
Dans ce but, vous consultez des entreprises de génie civil pour obtenir un devis de votre micro-centrale de production d’énergie. Le devis de l’entreprise la plus sérieuse se monte à 200.000 euros, mais vos économies n’atteignent que le montant de 100.000 euros, d’où la nécessité de trouver des financements externes. Pour convaincre des préteurs de fonds, vous devrez fournir un budget prévisionnel et une étude des risques de votre projet. Un présupposé logique est nécessaire pour la suite du raisonnement : vous vivez dans un système politique entrepreneurial qui reconnait la propriété privée, et non dans un système politique collectiviste, dirigé par une caste héréditaire de bureaucrates-scribes-enarques-science-pipoteurs prédateurs et tarés.

Pour bâtir votre budget prévisionnel, vous aurez besoin de connaitre deux paramètres :
– le potentiel de production qui dépend du débit de l’eau, et donc de la pluviométrie dans le bassin versant.
– le prix de vente de votre énergie au distributeur, à savoir Électricité de France, qui dispose d’un monopole légal de vente.

Les choses étant bien faites, la pluviométrie sur les 30 dernières années est disponible chez Météo-France, une administration régalienne sans but lucratif, mais reconnue unanimement comme d’utilité publique, et qui ne coute pas un pognon de dingue au contribuable.

En possession de toutes les données du problème, vous pouvez élaborer un plan d’affaires destiné à convaincre un banquier d’investissement de financer votre projet sur une période de 20 ans. La suite de l’histoire se divise en deux branches, qui sont la version idéale, ou version de Platon, telle qu’elle s’apprend dans les écoles, et la version réelle, ou version d’Aristote qui se passe dans le vraie vie. Il convient de décrire d’abord la solution idéale, puis dans un second temps de rajouter une grosse quantité de désordre pour obtenir la solution réaliste. La magie comptable n’apparait pas dans la version de Platon, qui est assez ennuyeuse. Par contre, la magie comptable joue à plein dans le version d’Aristote, et la situation peut virer au glauque, voire au franchement désagréable si vous ne disposez pas d’un grand exorciste, en la personne de maître Iodah, un notaire honoraire qui habite dans un placard à balais, comme l’usurier Gobseck de Balzac. La suite, avec les deux versions : bientôt !

École d’Athènes

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article a été publié dans économie, finances. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Europe

  1. Pangloss dit :

    D’accord sur la confusion entre Europe et UE.
    Quant au barrage, j’attends la suite.

  2. Turdus dit :

    Ha, ben moi je pensais qu’avec le brexit ils allaient le reboucher le tunnel? Quelques kg de TNT et c’est réglé à peu de frais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s