Le Régent, Philippe d’Orléans

Le Régent, Philippe d’Orléans

Le Rabouilleur a décidé de faire de son blog un mille-feuilles, avec alternativement une couche de Sciences et une couche de Littérature. Donc, après la Science, place à un billet sur la littérature, et en particulier la narration de l’histoire de France sous l’Ancien Régime de la monarchie héréditaire.

Les temps sont durs dans la France des débuts de l’année 2021, pour de nombreuses raisons, internes et externes. Quand les temps sont durs, les Français doivent s’inspirer des valeureux dirigeants qui ont réussi à sortir notre grande Nation des ornières de la malchance.

Parmi tous ces nombreux dirigeants de valeur, le Rabouilleur a choisi de présenter le cas de Philippe d’Orléans (1674-1723), neveu et gendre de Louis XIV, régent de notre beau royaume de France du 1er septembre 1715 au 15 février 1723, soit 7 ans de gouvernement où il fit bien plus que d’autres clampins en 20 ans.
En plus, ce grand dirigeant a été calomnié par un gauchiste ignare, Bertrand Tavernier, idiot utile aux ennemis de la France, dans un navet insupportable, toxique, et intitulé : Que la fête commence !

Ce navet gauchiste et mensonger est un contre-sens absolu, car le Régent n’était vraiment pas à la fête, bien au contraire, car forcé de nettoyer les écuries d’Augias héritées de son oncle et beau-père, En effet, Louis XIV a laissé à son continuateur un pays ravagé par deux maux, le petit Age glaciaire et des finances publiques catastrophiques, causées par une fiscalité délirante et déséquilibrée. Le Régent hérita aussi de deux puissants ennemis étrangers, qui l’enserraient dans une tenaille, à savoir les Espagnols insensés, et les Anglais arrogants, et qu’il réussit à neutraliser avec l’aide de l’abbé Dubois, son ancien précepteur, originaire de Brive-la-Gaillarde.

Pour l’histoire de la Littérature française, le Régent a formé un binôme d’anthologie avec son véritable ami, des bons et des mauvais jours, le duc de Saint-Simon, célèbre mémorialiste. Le réaliste sceptique associé au bigot idéaliste : un duo de choc ! Au passage, la vie du Régent nous donne une leçon, qui prouve que les seuls véritables amis sont les amis des mauvais jours, les autres ne sont que des relations. Le Régent était un fin politique, et il traita le cas du jeune Voltaire avec beaucoup d’habileté. Sans doute sur les conseils de l’abbé Dubois, qui connaissait bien la haute vallée de la Corrèze, le Régent décida de punir l’apprenti filozof en l’exilant à Tulle, ville du Limousin maudite par excellence, pour lui apprendre à mesurer les dangers bien réels de la subversion de l’ordre établi. La leçon ne porta pas ses fruits. Et Voltaire bénéficia d’une session de rattrapage de onze mois dans la prison parisienne de la Bastille, aux frais du contribuable.

Pour aller plus loin, lisez plutôt l’ouvrage de Jean-Christian Petitfils !
Dans la collection Pluriel : https://www.fayard.fr/pluriel/le-regent-9782818503485
992 pages pour 12,00 euros : excellent rapport qualité/prix !
Plus d’informations sur ce remarquable travail d’historien sur le site de Babelio : https://www.babelio.com/livres/Petitfils-Le-Regent/5811


Résumé
Sauvegarder la grandeur de la France tout en faisant le bonheur des Français : le défi qu’eut à relever en 1715 Philippe d’Orléans, neveu de Louis XIV, était redoutable. Si on le voit encore volontiers sous les traits d’un libertin ordonnateur des plaisirs d’une société raffinée mais corrompue, alors que se multipliaient les signes avant-coureurs de la Révolution, ce cliché reste bien léger. Le Régent, personnalité complexe et insaisissable, fut un prince à l’intelligence lumineuse, un travailleur acharné, un soldat brillant en même temps qu’un politique d’une habileté extrême.

A propos Le Rabouilleur

Les affaires et les sciences : telles sont mes deux occupations. Devise : nous n'irons pas à Canossa ! ni à Chicago !
Cet article a été publié dans littérature, politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s