La Maintenon

La Maintenon

Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, a laissé des Mémoires sur la fin du règne de Louis XIV et sur la Régence de Philippe d’Orléans.
On y trouve des portraits de tous les personnages qui ont fait l’histoire de France, même les plus insignifiants, sauf sur une seule personne, la Maintenon, seconde épouse morganatique de Louis XIV, aussi connue comme la veuve :. :. :. :. :. Scarron.
Il est des silences éloquents.
Et on peut légitimement s’interroger sur les raisons d’un tel silence.
Saint-Simon, d’ordinaire si disert, ne relate pas l’entretien qu’il eut avec la Maintenon dans une période critique de son existence.
En effet, il était dans le collimateur du roi, qui lui reprochait d’avoir la langue trop bien pendue. Vous parlez trop, voilà ce que lui dit le grand monarque.

Les nombreux et bien avisés amis du duc lui expliquèrent qu’il n’y avait qu’un seul remède à sa situation fort compromise :
Aller plaider sa cause chez la Maintenon.
Ce qu’il fit, mais sans relater aucun détail de cette entrevue capitale.

Encore un mystère !

Le beau-frère de Saint-Simon était le duc de Lauzun, très créatif, très sarcastique et très incorrigible farceur. Voici son portrait officiel

Le duc de Lauzun

Le duc de Lauzun

Publicités
Publié dans littérature, politique | Tagué , | Laisser un commentaire

Logos (suite)

Logos (suite)

Le précédent billet a produit une réaction, nocive, dans l’Univers restreint des mutins de Panurge, à savoir le site Internet de RTL.

Le petit Micron
Le petit Micron

Reprenant la symbolique de la main qui guérit, ou pas, les marionnettistes projettent une image, ou une icône du petit Micron, en thaumaturge, ou guérisseur, image RISIBLE, pour toutes ces bonnes raisons objectives et vérifiées :
Il ne sait pas voir.
Il ne sait pas analyser.
Il ne possède pas de solides connaissances, car incapable  d’entrer à l’ENS.

Et il prétend guérir les maux de notre chère et vieille France !

Dans quel monde vivons-nous ?

Un monde contradictoire que le Rabouilleur se plait à observer depuis sa tour d’ivoire, localisée à Pise, cité où le célèbre Galileo Galilei fit des expériences sur la chute des corps.

Tour d"ivoire

Tour d »ivoire

 

Publié dans politique | Tagué , | 3 commentaires

Gastronomie Lorraine

Gastronomie Lorraine

Le psychothérapeute parisien sur son blog a ridiculisé la gastronomie Lorraine avec sa grotesque croutonnade faouine, sorte de gloubi-boulga indigeste prétendument inventé par des dégénérés de Foug (54), vivant dans une réserve de bons sauvages, oubliés de Dieu, de Jean-Jacques et des hommes. Cette pure intox d’un esprit malveillant et parisien constitue une atteinte caractérisée à l’identité Lorraine, ainsi qu’un préjudice moral et matériel porté aux authentiques traditions culinaires de cette magnifique région, réunion des duchés de Lorraine et de Bar, et des Trois-Évêchés de Metz, Toul et Verdun.

Au lieu de nager dans des délires superficiels pour nourrir avec des simulacres (ou fakes) son lectorat de crédules, troupeau de brebis égarées dans la jungle des villes, le psy aurait mieux fait de plonger dans la vraie tradition de ce terroir. Il va se prendre la foudre sur sa faible tête pour la punition de ses péchés, mais il n’avait qu’à pas naitre sous les auspices maléfiques du Capricorne, signe du mauvais karma. Homme de peu de foi, il connaitra le destin de Moise : il mourra avant d’atteindre la Terre Promise. Tel est l’effet du mauvais karma !

foudre

foudre

Le moment est maintenant venu de rétablir la VÉRITÉ sur les apports décisifs de la Lorraine à la gastronomie Franchouillarde. Le Rabouilleur va donc déployer ses incommensurables talents pour promouvoir les trésors de la gastronomie Lorraine, tels que :

  • La quiche Lorraine (non, il ne sera pas question de Marie-Ségolène Royal !)
  • Le pâté Lorrain.
  • La potée Lorraine.
  • Les macarons de Nancy, recette des Dames du Saint-Sacrement, imités dans le monde entier.
  • La madeleine de Commercy, popularisée chez les intellos par cette chiffe-molle de Marcel Proust.
  • La tarte à la mirabelle, ou aux quetsches
  • La confiture de myrtilles sauvages des Vosges, quintessence d’anti-oxydants.
  • L’eau-de-vie de mirabelle, et de quetsche, à consommer avec beaucoup de modération.

Décharge juridique : le Rabouilleur n’est corrompu par aucun organisme public, ou firme commerciale, ou particulier, qui trouverait dans cet argumentaire un quelconque avantage économique. Néanmoins, si un des lecteurs de ce blog remarquable pouvait renseigner l’auteur sur l’art et la manière de mettre en place un compte Paypal anonyme pour recueillir les dons désintéressés, qu’il n’hésite pas à laisser un commentaire !

Quiche Lorraine

Quiche Lorraine

Voici la recette canonique de la quiche Lorraine, telle que décrite par dame Ginette (Mathiot) dans son Grand Œuvre :. :. : je sais cuisiner.
Ingrédients :
200 g de pâte brisée
125 g de lard fumé
50 centilitres (soit un demi- litre) de crème fraiche
4 œufs
Sel et poivre

Le mode opératoire :
Préchauffer votre four à thermostat 6.
Comme le Rabouilleur l’a découvert tardivement, le thermostat 6 correspond à une température de 6 x 30°C soit 180°C.
Mettre la pâte brisée dans une tourtière à fond non mobile.
Piquer la pâte de petits morceaux de lard coupés en dés.
Dans un récipient, battre les œufs entiers comme pour pour une omelette, ajouter la crème fraiche, assaisonner.
Verser cette préparation sur la pâte.
Mettre à four chaud et faire cuire 40 minutes.

Le point de vue du diététicien :
La quiche Lorraine est un met gouteux validé par la Tradition locale qui contient des protides, des glucides et des lipides. Cet aliment présente donc un bon équilibre nutritionnel, à part un déficit notable en fibres, qui peut être conjuré par une bonne petite salade verte.

Le point de vue du végétarien :
La quiche Lorraine contient du lard, qui provient de notre cousin, le porc. Le végétarien remplacera les lardons par des champignons de Paris. Abracadabra, et la quiche Lorraine devient végétarienne.

Le point de vue de l’imam :
La quiche Lorraine contient du lard, qui provient de cette créature maudite, le porc. Le bon musulman remplacera les lardons par des champignons de Paris. Abracadabra, et la quiche Lorraine devient hallal.

Le point de vue du cosmopolite :
La consommation de la quiche Lorraine implique un refus du métissage et de la mondialisation heureuse. Il faut combattre cette recette rétrograde, par le métissage des cultures Lorraine et Corse, dans la quiche aux épinards et au brocciu, spécialité fromagère Corse à base de lait de brebis.

Dans ce blog, il y a vraiment à boire et à manger.

Publié dans actualité | Tagué | 2 commentaires

Saint Nicolas, patron de la Lorraine

Saint Nicolas

Saint Nicolas

Saint Nicolas, patron de la Lorraine

En ce 6 décembre, nous célébrons la Saint Nicolas, patron des Lorrains.

Saint Nicolas accomplit un miracle en ressuscitant trois garnements.
N’en déplaise aux francs-macs:., Saint Nicolas est donc plus puissant qu’Isis qui ne réussit qu’à ressusciter son époux Osiris, car 3 sera toujours supérieur à 1.

Deux illustres Lorrains, une femme et un homme, pour respecter la parité, et deux militaires pour déplaire aux bobos antimilitaristes : Jeanne d’Arc, née vers 1412 à Domrémy,  et Henri Poincaré, né en 1854 à Nancy
jeanne_d_arcpoincare

Vive la Lorraine !

Armoiries de la Lorraine

Armoiries de la Lorraine

Publié dans actualité, psy | Tagué , | Laisser un commentaire

Évolution des machines

Machine calculatrice de Blaise Pascal

Calculatrice de Blaise Pascal

Évolution des machines

La machine est juste un outil très, très évolué.
Un des premiers outils créés par l’homme est vraisemblablement le filet du pécheur ou le collet du chasseur-cueilleur.
Moyennant une ficelle, un de nos ancêtres, plus malin que les autres, a réussi à piéger des lapins sans trop se fatiguer.
Le progrès technique était lancé, et rien n’allait l’arrêter.

Au 21éme siècle, l’homme a tellement perfectionné le procédé que nous avons des machines qui peuvent souder, peindre, faire des calculs très compliqués pour prédire la météo, ou l’avenir des valeurs boursières, et bien sûr, fliquer et manipuler les individus via Facebook, rêve ultime de tous les dirigeants, passés, présents et futurs.

Le Rabouilleur pourrait faire un exposé sur les moteurs et conséquences du machinisme, sous les angles techniques, économiques et sociaux, ce qui serait très instructif.
Il pourrait aussi faire un exposé sur la construction et l’architecture des logiciels, composants essentiels des machines modernes, car il a étudié le sujet en profondeur, en vrai professionnel. Et un bel algorithme est presque toujours un algorithme efficace !

Mais tel n’est pas son bon plaisir !

Son bon plaisir est d’observer les délires des néo-féministes sur le thème de la sorcellerie, thème porteur sur la Toile, où s’agite une armada de pétasses qui prétendent soigner le mal-être de leurs consœurs par les cristaux, les tarots, le développement personnel, la gymnastique, la fusion avec le Cosmos, l’équilibre du yin et du yang, la recette du bonheur en 10 ou 33 leçons, la sexualité sans risques, l’harmonie d’une chair faible avec un esprit plus faible encore, la cure de l’éternelle jouvence, et autres fariboles, dignes de la balance des quatre humeurs de ce vieil Hippocrate.

Quelle rigolade ! et gratuite en plus !

On rigole bien aussi en parcourant Madame Figaro qui nous dévoile les trois grands secrets de la médecine ayurvédique, à savoir une nourriture saine, un bon sommeil et une sexualité épanouissante. Et dire que la Civilisation Occidentale ignorait ses grands principes orientaux ! Évidemment, les choses se compliquent un peu plus quand il s’agit de mettre les principes en application. Pour les insomnies, Madame Figaro ne dit pas si elle préconise l’infusion de camomille ou les benzodiazépines, voire les deux ensemble. Mais alors, gare aux interactions ! Rien n’est simple, tout se complique ! Et si vous expliquez posément à Madame Figaro qu’elle enfonce des portes ouvertes, cette stupide femelle se mettra à pleurnicher que vous dénigrez son travail novateur pour des raisons odieusement sexistes, et à jouer à la victime du patriarcat oppresseur. Quant à Giacomo Casanova, grand mangeur, gros dormeur et vigoureux amoureux, il ressemblait à Monsieur Jourdain : il faisait de l’ayurveda sans le savoir. Quelle belle intuition, chez ce sympathique Vénitien !

Le stade ultime de la rigolade se trouve dans la série Yankee intitulée Charmed, ou Ensorcelé(e) en bon Français, où vous observez trois femelles qui incarnent chacune un des trois aspects de la personnalité humaine : la sensuelle, la sentimentale et l’intellectuelle. Cette série s’inscrit dans la vieille tradition du néo-paganisme Anglo-saxon, avec comme figure de proue la sorcière,  guérisseuse à la fois bienveillante et inquiétante, car aussi timbrée et irrationnelle que la gauchiste George Sand. Bref, le Logos n’a pas droit de cité, et, en même temps, l’empirisme le plus total s’impose comme solution UNIQUE à TOUS les problèmes.
Ces trois femelles appliquent bêtement de vieilles recettes, tirées du Livre, sorte d’immonde grimoire légué par une grand-mère éminemment suspecte. Cette abjecte grand-mère Yankee ne peut nullement se comparer à l’illustre Ginette Mathiot, providence des ménagères et des célibataires endurcis, célèbre conservatrice du patrimoine culinaire Français dans son livre culte : je sais cuisiner, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires, et disponible en 2018, pour le prix dérisoire de 7,10 euros. Comme disait une des grand-mères du Rabouilleur : « le chemin du cœur de l’homme passe par son estomac« .  Erreur anatomique, mais vérité psychologique ! Cette pauvre grand-mère connut malheureusement une fin de vie assez triste, s’étant empoisonnée par de mauvais médicaments. A cette époque, assez tragiquement, les Grands Scientifiques n’avaient pas encore assez d’éléments pour faire le tri entre le bon grain et l’ivraie de toutes ces potions empiriques concoctées par monsieur Homais, par le dangereux, cupide et Berrichon suppôt d’Hippocrate Jacques Servier, ou par d’autres apprentis-sorciers du même acabit.  L’ignorance n’est PAS une force ! Merci Orwell !

Tous les épisodes de la série Charmed suivent le même canevas : la trame narrative repose sur les errements de ces trois pimbêches qui cherchent un remède dans le Livre et ne savent pas si elles doivent appliquer la clause 18 ou la clause 29, voire l’annexe technique numéro 5, comme le feraient des juristes.
Malheureusement pour elles, le droit et la biologie humaine ont peu de points communs : la médecine peut se décliner en traitements préventif, curatif ou symptomatique, après un bon diagnostic, ce qui n’est pas à la portée de tous les suppôts d’Hippocrate, loin s’en faut, alors que le droit ne contient qu’une liste de châtiments proportionnés à un crime, depuis le célèbre Code de Hammurabi. Cependant, Casanova, dans ses Mémoires, soutient que les médecins et les avocats appartiennent à deux professions qui se ressemblent et qu’il faudrait supprimer. D’après lui, les avocats ruinent leurs clients plus souvent qu’ils ne les enrichissent dans d’interminables procès , et les médecins tuent plus de patients qu’ils n’en sauvent. A chacun d’en douter ou d’en juger ! Mais, comme l’avocature et la médecine se féminisent à grande vitesse, la sinistre conjecture du Vénitien se crédibilise de plus en plus. En vérité, je vous le dis :

qui voudrait de Marlène Schiappa comme avocate ou comme guérisseuse ?

Dans cette propagande Yankee de la série Charmed, les mâles sont bien sûr réduits à l’état de faire-valoir totalement émasculés, ou d’abominables psychopathes dénués de tout sens moral, donc, soit des niais, soit des salauds, comme dans Les liaisons dangereuses. Ce manichéisme stupide et typiquement féminin se dépasse facilement en suivant Nietzsche qui nous conseille de vivre par delà le bien et le mal.
En conclusion : une autre niaiserie pour la promotion insidieuse du matriarcat !

Le matriarcat est une combine foireuse qui ne fonctionne JAMAIS, et pour preuve irréfutable la carrière de Jules Mazarin, illustre natif du Cancer (1602-1661), bien obligé de piloter cette cruche d’Anne d’Autriche, belle, sensuelle, bigote, impérieuse, susceptible,  et terriblement limitée dans l’intellect. Mazarin, faux prêtre et vrai militaire, détestait le droit, à bon droit. Il dut néanmoins s’atteler à la rédaction de la Paix des Pyrénées, qu’il arracha aux Espagnols, en les enfumant par un épais brouillard juridique.
Dans la vie, on ne fait pas ce qu’on veut, mais ce qu’on peut !

Le complot vous observe !

Publié dans économie, sciences | Tagué , | Laisser un commentaire

Les Trois Pouvoirs

zeus

Statue grecque

Les Trois Pouvoirs

La théorie de Montesquieu sur les trois pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire, ne correspond pas totalement à la réalité de l’exercice de la politique. En effet, après examen, les trois vrais pouvoirs sont l’exécutif, le judiciaire et le magistère moral, soit les figures du flic, du juge et du prédicateur. Mais le Rabouilleur n’a aucunement envie d’élaborer un discours sur ce sujet, car cela lui rapporterait zéro rouble et zéro kopeck, comme toujours !
Pour de plus amples précisions, consultez l’article Jugeons les juges et son mot de la fin.

Vous pouvez également lire Le bucher des vanités du génial Tom Wolfe, titre inspiré par le prédicateur florentin Savonarole,  et méditer sur sa grandiose scène finale, où un prédicateur Afro-américain lance ses troupes contre un juge Juif, qui se trouve obligé d’opérer un repli stratégique devant la horde déchainée. Le film d’Hollywood, tiré du roman, a délibérément modifié la fin tragique du livre, et sombre dans une dégoutante et ignoble mièvrerie, très politiquement correcte.

Sur l’appropriation culturelle :
Le Rabouilleur s’est approprié avec beaucoup de PLAISIR, l’héritage d’Aristote et de Carl Friedrich Gauss, alors qu’il n’est ni Grec, ni Teuton, mais un fier Lorrain.
Honni soit, qui mal y pense !

Sur l’héritage de Montesquieu :
Montesquieu a repris le vieux thème romain du Paysan du Danube dans son roman épistolaire des Lettres Persanes, qui traite, ni plus ni moins, du fameux Choc des Civilisations, cher à Samuel Huntington. D’ignobles Yankees ont décalqué le roman de Montesquieu dans une copro-duction cinématographique, intitulée Borat, où la Perse est remplacée par le Kazakhstan, et Paris par New-York. Ce film est d’une insupportable vulgarité et grossièreté, bien conformes aux us et coutumes d’Outre-Atlantique, et loin, loin de la finesse de Montesquieu. Avec la vilaine histoire du crapuleux docteur Robert Gallo, pillant sans vergogne les travaux du Français Luc Montagnier dans la virologie du VIH, on le savait déjà que les Yankees sont d’infects et stériles plagiaires. Si vous êtes un littéraire, vous noterez le bel oxymore lié à la tension dialectique entre stérile et infect. Si vous êtes un complotiste, vous noterez que ce méprisable suppôt d’Hippocrate de Gallo a finalisé son cursus à Chicago, haut-lieu du satanisme.

Publié dans politique, psy | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le temps de l’action

Passage de la Mer Rouge

Passage de la Mer Rouge

Le temps de l’action

M. Charles Gave, brillant économiste, avait sonné le tocsin dans sa chronique du 17 septembre 2018, sur son site de l’institut des libertés, avec un billet intitulé « France, réponds à ma triste querelle ! ».
Pour M. Gave, après le temps de la réflexion, vient nécessairement le temps de l’Action.
Aussi, il a décidé de mettre les mains dans le cambouis de la politique, et il a bien raison, concernant les prochaines élections pour la très malsaine Union Européenne.

Dans cet éditorial bien inspiré, il expliquait sa volonté de descendre dans l’arène politique aux cotés de Nicolas Dupont-Aignan.
Son choix est éminemment rationnel et sympathique.
Entre la peste mondialiste du macronisme et son faire-valoir, le choléra lepeniste et stérile de la déménageuse bretonne qui ne cesse de vociférer sans proposer aucune solution réaliste aux maux dont souffre la France, il a choisi une troisième voie. Choix du cœur comme de la raison.

Dans ces conditions, le Rabouilleur ne peut que souscrire à ce noble dessein, et il ressortira à cette occasion sa carte d’électeur pour tenter de peser, avec d’autres Français, sur le cours de l’Histoire.

Évidemment, les réflexions fort pertinentes et bien argumentées de M. Gave ne pouvaient que lui attirer des ennuis, des pressions et des menaces. Aussi le billet litigieux à prestement disparu du paysage Internet. La réponse à la triste querelle ne s’est pas faite attendre : 24 heures chrono ont suffi pour apporter à M. Gave l’accusé de réception, sans doute via un petit factotum fait de la même farine que le sbire Benalla.
Le Rabouilleur souhaite longue vie à M. Gave.

La lutte continue !

_______________________________________________________________________________
Note sur l’illustration du Passage de la Mer Rouge :
Il y a un tunnel, avec une lumière au bout. Mais le prophète tourne le dos à la lumière, pour mieux avancer. Comprenne qui pourra !

Publié dans politique | Tagué , , | Laisser un commentaire

Ras le bol

 

La coupe déborde

La coupe déborde

Ras le bol

Il apparait de plus en plus clairement que la France n’est qu’une petite colonie des USA.
Sarkozy passait ses premières vacances présidentielles Outre-Atlantique, histoire de se faire chapitrer sur ses objectifs, à savoir réintégration militaire dans l’OTAN, et reddition économique sans conditions à la démocrature de Bruxelles. Objectifs atteints, malgré la mauvaise humeur des Franchouillards, héritiers de ces vilains Gaulois, honnis par la présente créature du Complot:., l’insipide et très creux  Macron, petit théâtreux et apprenti-filozof de mes couilles. Comme le disait un scientifique, la Filozofie est à la Science, ce que la masturbation est au sexe : c’est beaucoup plus facile, cela coûte beaucoup moins cher, mais c’est beaucoup moins jouissif !
Après Sarkozy, Hollande s’est ensuite mis au garde-à-vous devant les Yankees sur le dossier des porte-hélicoptères Mistral. Cette méchante marionnette de  Hollande a aussi conduit sa déconstruction de la France profonde avec la réforme injustifiée des conseils régionaux, qui ne peut se comprendre que par une volonté de dévitalisation des racines du peuple Français. C’est la seule explication rationnelle à cette ineptie bureaucratique !

Le lavage des cerveaux Français par la propagandastaffel Yankee se poursuit à deux niveaux, à savoir dans le domaine des media, écrits et audiovisuels, et dans le domaine des fictions de télévision ou de cinéma.

Dans le domaine des media, il ne se passe pas une journée sans que les Français ne soient bassinés avec le feuilleton Trump et ses multiples rebondissements, dignes de la série Dallas : Donald a trompé Melania avec une autre pute, Melania fait la gueule à Donald, Donald et Melania se sont réconciliés sur l’oreiller. Nouvelle pute, et le manège repart pour un tour ! Le cycle infernal est sans fin, puisqu’un cercle peut se parcourir un nombre infini de fois, comme le savent les vrais matheux, et aussi les bons physiciens !

Dans le domaine des fictions,  les écrans de télévision Français ne cessent de nous intoxiquer avec des séries sur les policiers Yankees, les médecins Yankees, les pompiers Yankees, les garagistes Yankees, les vétérinaires Yankees, les juges Yankees, les avocats Yankees, les brocanteurs Yankees et même la ridicule Medium Yankee, auxiliaire féminine et pathétique d’une justice qui part à vau-l’eau.
Pour les naïfs qui croient encore à une souveraineté nationale, qu’ils regardent le destin d’Alcatel, d’Alstom, d’Eurotunnel, de Gemplus et de Meetic croqués par des firmes états-uniennes.

Heureusement, le déclin de l’empire américain se rapproche. Avec son endettement colossal, le monstre froid de l’état profond amerloque n’aura bientôt plus les moyens de ses ambitions. Et c’est tant mieux ! Cela apprendra l’humilité à ces connards de Ricains qui se croient investis d’une destinée manifeste !

Quand le centre de l’empire s’effondrera, la France, située à sa périphérie pourra peut-être enfin recouvrer les moyens de sa Souveraineté !
C’est juste l’économie !

Conclusion :
Il faut avoir les idées claires, et faire les choses dans l’ordre.
Tout vient à point à qui peut attendre.
Rabelais, dans son Pantagruel (Livre IV, chapitre 48)
Celui qui peut attendre, n’est ce pas une définition d’un Maitre des horloges ?

Aparté sur la Comédie humaine :
Sapere vedere, fut la devise latine de Léonard de Vinci, qui se traduit par savoir voir. Aussi il faut savoir voir, et apprécier les Castafiore qui s’agitent sur la scène de la politique Française, pendant que les véritables décideurs font leur tambouille dans les coulisses. Après la Taubira, la Dati, nous avons maintenant Marlène Schiappa comme nouvelle diva du mauvais opéra de la Macronie.
La Schiappa a été sélectionnée dans la distribution de l’opéra macronien, car elle était la plus convaincante dans le grand air des bijoux : je ris de me voir aussi conne en ce miroir ! Plus on parle de cette conne, et plus on fait le jeu du système. Donc le Rabouilleur n’écrira rien de plus sur cette stupide et prétentieuse Castafiore ! Il convient de rappeler à ce sujet le vieux théorème d’Internet, vérifié tous les jours : le clash fait le buzz. Avec le point Godwin, la guerre des Trolls et le flood des agoras par la police de la pensée, ce sont les seuls résultats tangibles des nouvelles techniques de communication. L’esprit critique n’a rien gagné dans cette affaire, au contraire.

Aparté sur la Physique :
Par un heureux hasard, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Ainsi, le système métrique, création des Français, va connaitre une cure de jouvence. La définition de l’étalon de masse va bientôt changer, grâce aux découvertes de Max Planck dans la mécanique quantique. Le kilogramme se déduira de la constante de Planck et sera donc lié à la fois de l’unité de distance et de l’unité de temps. Cette nouvelle définition de la masse permettra une plus grande précision, ainsi qu’une meilleure fiabilité des mesures, la constante de Planck étant connue avec une précision de 1,2 × 10−8.
Un cloporte gauchiste du Nouvel Obs a commis un article sur le sujet, reproduisant sans aucune honte ni royalties les précédentes réflexions du Rabouilleur sur ce sujet. Les journalistes de tous les pays se battent pour leurs droits d’auteurs contre les prédateurs du cartel des GAFA, et à juste titre, mais ils plagient sans vergogne le travail des vrais penseurs de ce siècle.
Non seulement, la coupe est pleine, mais en plus elle déborde !

Publié dans économie, politique | Tagué , | Laisser un commentaire

Maudite femelle

Maudite femelle

Euthanasie de la psychanalyse

Le Rabouilleur a déjà traité de la psychanalyse freudienne dans le billet sur les foutaises psychanalytiques. Pour faire passer le bon message, il convient d’en remettre une couche. La force de la pédagogie repose sur la répétition, comme le savent les vrais Maitres.

Vous trouverez donc ci-après les réflexions inspirées à un scientifique par un document rédigé par une certaine dame Madeleine Chapsal, intitulé Le Retour du Bonheur. Dans ce document, la dame Chapsal relate sa cure psychanalytique, relation à prendre avec des pincettes, car la subjectivité l’emporte largement sur l’objectivité.

Le Rabouilleur tient particulièrement à souligner en préambule, que la lecture de ce témoignage de la dame Chapsal l’a profondément ennuyé, et même fortement fatigué par son absence de cohérence. Cette lecture très pénible à dû provoquer la mort de nombreux neurones du lecteur. Mais comme la connaissance scientifique nécessite toujours de faire un effort sur soi-même, il faut savoir consentir à des sacrifices, surtout pour la bonne cause.
Heureusement, la Nature est assez bien faite : la plasticité cérébrale permet de restaurer les fonctions mises à mal par cette douloureuse épreuve, et ceci même à un age avancé.

En résumé, ce Retour du bonheur est juste un dégueulis émotionnel d’une femelle fortement perturbée, dégueulis assez indigeste, mais qui peut se révéler instructif, si son analyse est bien conduite. Le terme de catharsis en psychologie désigne la purification, qui peut se faire par le haut, ou par le bas du tube digestif. L’important, c’est le résultat !

La trame de la narration est d’une simplicité biblique : la narratrice ressent une pulsion morbide de se jeter sous une rame de métro, mais elle résiste heureusement à cette pulsion, et pour essayer de s’en guérir, elle choisit de consulter un premier psychanalyste, puis un second. Il y a de fortes probabilités que le changement de thérapeute en cours de route soit justifié par le fait que la patiente couche avec le premier thérapeute. On ne sortira donc jamais d’Éros et de Thanatos ! Et bonjour la déontologie ! Mais cette petite timide ne veut pas l’écrire, sans doute par un reste de culpabilité judéo-chrétienne. Le sommet de l’hypocrisie est atteint par la quatrième de couverture, qui proclame sans aucune honte :
Avec la franchise sans détour qui a fait son succès, Madeleine Chapsal raconte son expérience de la psychanalyse.
La preuve de l’absence totale de franchise : le mécanisme du transfert entre le soignant et la soignée est délibérément occulté. Ce mécanisme de transfert n’a rien de bien hermétique d’ailleurs, puisqu’il s’agit juste pour le patient de considérer le ou la thérapeute comme un second papa ou une seconde maman. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !
Le lecteur mâle constatera une fois de plus les incohérences du psychisme féminin, tiraillé entre les pudeurs d’une rosière et une sensualité exacerbée, qui s’exprime dans sa compulsion pour la lingerie : petites culottes, porte-jarretelles et guêpières nécessaires au repos du pseudo-guerrier !
Comme ce fait divers se passe dans les années 1960, époque où la connaissance du psychisme humain n’était pas très évoluée, la séquence n’a rien de bien original. A cette époque, le freudisme régnait sans partage, et la lamentable grand-mère Dolto se prenait pour une papesse, relayant sans aucun esprit critique la pensée erronée de son mauvais Mentor. Dolto, ou l’insoutenable pesanteur de la matriarche !
Autres temps, autres mœurs !
Hélas, les matriarches peuvent se reproduire, et nous subissons encore en 2018 la psychanalyste Roudinesco, fille pas très spirituelle de la Dolto, et native du signe de la Vierge, signe de Terre et de la routine sensuelle, qui continue à polluer l’espace médiatique Français.

On trouve également dans ce récit autobiographique toute la complication de la relation mère-fille, relation intrinsèquement pourrie, que le saltimbanque Viennois Sigmund Freud n’a pas étudiée. Honte à lui !

Comme toujours dans une étude scientifique, il convient de se raccrocher aux faits et non au ressenti, souvent trompeur. Le cas de la dame Chapsal présente les symptômes suivants :
Tuberculose
Fatigue persistante
Consommation de somnifères liée à des insomnies
Troubles anxieux
Dépression nerveuse avec idées suicidaires.
On sait maintenant que la prédisposition à la tuberculose peut s’expliquer par des carences en vitamine D, cuivre, zinc et magnésium. Il y a également de fortes probabilités que les autres symptômes de fatigue, trouble anxieux et insomnie soient dus à une carence en magnésium.
Pour votre information, la carence en magnésium se traduit par 5 symptômes :

  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Insomnie
  • Trouble anxieux
  • Crampe musculaire ou contracture involontaire des muscles.

Le tableau clinique de la carence en magnésium ressemble à une véritable malédiction anti-sociale. La patiente étant anxieuse, irritable et fatiguée, sa vie sociale se trouve réduite à la plus simple expression : cercle familial et obsédés sexuels recherchant une relation sans implication émotionnelle.
Pour compliquer le diagnostic de cette carence, il n’y a pas de relation simple entre le taux de magnésium dans le sang et sa présence à l’intérieur des cellules.
En résumé, le magnésium peut être présent dans les fluides extra-cellulaires, mais en déplétion à l’intérieur des cellules.
Bref, en 2018, les suppôts d’Hippocrate se révèlent incapables de conduire des mesures fiables de cette carence. Encore une fois, les disciples d’Aristote seront appelés à la rescousse pour résoudre ce problème de santé publique.
Il faut l’écrire, le répéter et le marteler : dans toute l’histoire de la biologie humaine, les scientifiques définissent les protocoles et les médecins les appliquent, et surtout sans réfléchir, sinon colossal problème !
Si vous n’en êtes pas convaincu, lisez une bonne biographie du chimiste Louis Pasteur relatant ses combats homériques contre la faculté de médecine.

Dans ces conditions, à quoi sert un traitement psychanalytique ?
En fait, à pas grand-chose !
Une béquille, un pis-aller !

le soleill

Ra ou le Soleil

 

Publié dans psy, sciences | Tagué , | Laisser un commentaire

Docteur House

Docteur House

Biologie dans l’étrange lucarne

Les Yankees nous vendent, à nous pauvres Français, les produits de leur machine à rêves dans des séries télévisuelles, dans le but inavoué, et inavouable, de remodeler le psychisme des habitants de la belle Europe. Dans leur sabir, les Yankees appellent cette intoxication de leurs victimes : le soft power !
Cette manipulation se retrouve également dans les émissions de télé-réalité, type Nabilla, où vous ne voyez que des putes qui se prennent pour des princesses, et des mâles totalement dévirilisés, réduits à l’état lamentable de pauvres chiens-chiens à leur mémère.
Si vous n’avez pas compris la thématique sous-jacente, qui est la promotion insidieuse du matriarcat, c’est que vous êtes bouché, voire même socialiste !

Parmi toutes les productions télévisuelles Yankees, une série se démarque néanmoins par une certaine tenue intellectuelle : le docteur House, un médecin caractériel qui résout des énigmes de la biologie humaine. Mais les grands professionnels sont presque toujours caractériels, et au minimum sarcastiques.
Ce héros est très largement inspiré de Sherlock Holmes. Notons au passage que Conan Doyle a suivi des études de médecine, pour en sortir très vite. La médecine mène à tout, à condition d’en sortir, par le haut si possible ! Par le bas, vous avez  le parcours du franc-mac:. Jérôme Cahuzac, suppôt d’Hippocrate assez intelligent et généreux qui s’est malheureusement fourvoyé en politique, et à gauche en plus !
Comme Sherlock Holmes, le docteur House souffre d’une addiction, à la dicodine, un opiacé,  dans son cas, au lieu et place de la cocaïne pour son modèle. Comme son illustre prédécesseur, il est aussi assisté par un comparse, le très stupide et très empathique docteur Wilson, décalqué du docteur Watson qui ne comprend rien à rien. De Watson à Wilson, les scénaristes ne se sont pas trop fatigués. Ces  scénaristes Yankees ont quand même fait preuve d’un peu de créativité : Sherlock Holmes se ressource en jouant du violon, et le docteur House en jouant du saxophone. Il faut toujours pratiquer une activité artistique pour se délasser de tant de rationalisme !

Un épisode de cette série a particulièrement intéressé le Rabouilleur, car il traitait de la problématique du génotype et du phénotype.
Pour la faire courte, les humains, comme tous les mammifères, sont une espèce sexuée, avec des différences apparentes entre les deux sexes, ce que les scientifiques appellent le dimorphisme sexuel. Une femelle présentera un vagin, un clitoris et un utérus, et un mâle aura une prostate, deux testicules et une verge. Ces caractéristiques anatomiques apparentes constituent le phénotype.

En complément, il existe aussi le génotype, qui se trouve dans les chromosomes, XX pour une femelle, et XY pour un mâle. Ce qui veut dire qu’un mâle aura TOUJOURS plus de gênes qu’une femelle, mais sera plus fragile puisqu’il ne disposera que d’un seul exemplaire de ces gênes. On en déduit aisément que le sexe faible est bien le sexe mâle, au contraire de toute la logorrhée féministe, et pour preuve, l’hémophilie et le daltonisme, désordres génétiques transmis par les femelles à leur descendance mâle, sans que la génitrice en souffre, sauf cas très exceptionnels . Celui qui a écrit que la femme est l’avenir de l’homme n’a JAMAIS étudié la biologie.
Tout s’explique : il était communiste, donc forcément limité !

Le docteur House se trouve confronté à un cas rarissime, où la patiente présente un phénotype femelle avec un génotype mâle. Après de nombreuses cogitations, il trouve la solution du problème : cette superbe femme est un simulacre de femelle, car elle possède une prostate. Encore une fois, les apparences sont trompeuses ! Exceptionnellement, les scénaristes Yankees ne sombrent pas dans le mauvais goût dont ils sont coutumiers  :  le docteur House ne valide pas sa découverte par l’examen clinique habituel et recommandé, à savoir un toucher rectal. Finalement, le docteur House se distingue de Saint Thomas, car il n’a pas besoin de toucher pour croire, puisque l’imagerie médicale a fait beaucoup de progrès en 2.000 ans !
Grâce à qui ? grâce aux scientifiques, évidemment !
La résonance magnétique nucléaire : quelle sublime découverte de la physique moderne !

Cette discordance entre le génotype et le phénotype a également été constatée sur certaines sportives d’Europe de l’Est. Les autorités olympiques ont conduit des analyses chromosomiques sur des championnes, pour s’apercevoir que certaines médaillées étaient des mâles, chez lesquels certains gênes ne s’exprimaient pas.

Quant à l’hermaphrodite de Platon, il s’agit d’une autre foutaise de cet illuminé, foutaise qui ne repose sur AUCUNE réalité scientifique. Aux dernières nouvelles, les humains ne ressemblent pas à des escargots !

On peut continuer la réflexion sur les différences liées au sexe en détruisant la très perverse théorie du genre. La théorie du genre, qui nous vient encore des Yankees, relève du très vieux débat entre Nature et Culture, ou entre l’acquis et l’inné.
Soit la question suivante : dans le comportement d’un individu, quelle part revient à son éducation et quelle part revient à son hérédité, donc au déterminisme ? Vaste débat !
La théorie du genre consiste à affirmer que les différences de comportement entre un mâle et une femelle proviennent uniquement de l’acquis. Cette thèse n’est que le prolongement logique de l’affirmation fameuse, et éminemment contestable, de l’exécrable filozofe féministe Simone de Beauvoir, icône de tous les départements de sociologie et de filozofie d’Outre-Atlantique : on ne nait pas femme, on le devient. On voit bien que cette thèse est grossièrement FAUSSE !
Bien sûr, le Rabouilleur possède de nombreuses preuves factuelles à l’appui de cette proposition. Mais, comme le Rabouilleur n’a pas vocation à servir de maitre à penser gratuit, via le réseau des réseaux, à des perroquets comme Michel Onfray, Luc Ferry, soit deux Capricornes puissamment stériles, Edgar Bourrin ou la pitoyable filozofe parigote Abecassis, il les gardera pour lui. Le partage de la connaissance, c’est pas sa tasse de thé !

Au surplus, le Rabouilleur connait parfaitement le trop méconnu principe de Brandolini qui stipule :
La quantité d’énergie nécessaire à la réfutation d’une connerie est dix fois supérieure à celle qui a permis de la créer !
Il s’agit d’un principe, mais la pratique quotidienne des media et des penseuses limitées intellectuellement rend ce principe très raisonnable, et crédible.

Saint Thomas
Saint Thomas
Publié dans sciences | Tagué , | Laisser un commentaire